We knew the stars

21 08 2013

bonjour!

pour célébrer ce bel été, on ressort des cartons cette vidéo d’une répétition qui fut, pour nous, juste magique.

le colporteur: Tjark, nicogé avec VJ Gissoun.

si vous passez par là, n’hésitez pas à prendre cinq minutes pour regarder! 🙂

bien @ vous,
le colporteur

le colporteur

le colporteur





Blur feat. Françoise Hardy – La Comedie/To The End

30 05 2010

ben voilà, quand deux artistes géniaux se rencontrent, ce n’est pas toujours gagné, mais parfois ça donne des choses magnifiques.

comme ici!

j’adore cette version précisément, c’est ma préférée, même si celle-là est très bien aussi, par exemple, et avec un vrai clip, en plus…

bien @ vous,

nicogé





Paul Mccartney – We Can Work it Out

16 05 2010

c’est quand même génial, youtube.

ici, une version acoustique très proche de l’originale des Beatles finalement.

avec ce passage en trois temps qui est un des summum de la pop music: j’ai lu quelque part que l’idée venait de George Harrison, qui pourtant n’est pas crédité dans les auteurs/compositeurs de la chanson.

ah, la nostalgie le dimanche soir…

bien @ vous,

nicogé





Elliott Smith – I Me Mine (Beatles Cover)

3 04 2010

sur le même thème!

ici, cependant, c’est une chanson des Bealtes composées, écrites et chantés par George Harrison.

si je ne m’abuse, c’est la dernière chanson enregistrée par les Beatles, et à trois seulement, John Lennon ayant déjà quitté le groupe à cette époque.

c’est royal, tout cas.

bien @ vous,

nicogé

PS: voici la version original: même pendant les sessions get back, John Lennon dansait déjà  pendant que les autre jouaient!!! 😉

énorme ce changement, la valse, et puis le refrain, comme tout s’enchaîne, la classe, quoi.





EELS – Novocaine For The Soul

31 03 2010

en écoutant ça je me dis, c’était quelque chose, les années 90.

c’est à ça qu’on voit que je me commence à me faire vieux…

un groupe majeur, en tout cas.

bien @ vous,

nicogé





The Beatles – Hello Goodbye

20 02 2010

extrait du génial album « Magical Mystery Tour », qui va avec le film du même nom.

le titre vient de « mystery tour »  vraiment organisé au départ de Liverpool et dont les passagers ne connaissaient pas la destination finale (même si dans les faits, à en croire Paul McCartney cité par Barry Miles dans « Many Years From Now » , ils arrivaient souvent au même endroit…).

en fait, l’album était au départ un double EP de 6 titres, ceux du films, mais vu son succès, EMI a du sortir la version américaine enrichie des singles précédents en Europe (dont les deux singles enregistrés pendant les sessions du Sergent Pepper Lonely Heart Club Band,  Penny Lane et Strawberry FieldsFor Ever, non inclus sur l’album car les Beatles ne voulaient pas que les fans paient deux fois pour les mêmes chansons (singles et album donc), All You Need Is Love, hymne dont l’enregistrement vu télé-diffusé).

un moment d’anthologie.

pour joué avec elle, une certaine artiste française a même bâti tout son jeu de scène, sur ce petit levé de pied que Lennon pique à McCartney à un moment…

à part cette vidéo d’antholgie, il faut remarquer qu’au-delà des paroles que leur simplicité honnore par ailleurs, la chanson est assez démente, au niveau de la composition et des arrangements, avec ce final « hippy » délicieux.

vraiment, vive les Beatles, le plus grand groupe de tous les temps.

bien @ vous,

nicogé « why do you say goodbye when I say hello? » le colporteur





oui au féminisme!

13 02 2010

la belle industrie du lait maternisé

la belle industrie du lait maternisé

trouvée ici.

« Allaiter est une liberté » : NKM répond à Elisabeth Badinter

Par Rue89 | 13/02/2010 | 09H02
Dans son dernier livre, « Le conflit, la femme et la mère », Elisabeth Badinter s’alarme : la cause féministe régresserait en France depuis les années 80, les femmes étant sommées, dans l’air du temps écologiste, d’être des « mères idéales ». L’auteur cite en exemple de porte-étendard de cette « régression » Cécile Duflot (secrétaire nationale des Verts) et Nathalie Kosciusco-Morizet (secrétaire d’Etat à la Prospective et au numérique). Celle-ci lui répond sur son blog. La suite sur rue89.
vous vous en doutiez vu l’actualité, je vais bien sûr parler d’Elisabeth Badinter.
Elisabeth Badinter

Elisabeth Badinter

trouvée ici.

or,selon moi,  l’argumentaire de Mme Badinter ne tient pas.

1/ il faut donner des biberons parce que les hommes participent

2/ les couches lavables ce n’est pas possible parce que les hommes ne participent à rien…

bon je n’ai jamais donner de biberon (mais dès les purées, je suis dans les starting-blocks!), forcément, par contre, je sais faire une machine, la pendre, la dépendre et la ranger, et aussi changer une couche!!! un truc de ouf.

3/ la reprise du travail, c’est la liberté d’être exploitée avant tout à l’heure actuelle

4/ les femmes qui allaitent sont encore regardées de travers partout en France: voilà la vérité

5/ l’industrie des laits maternisés la remercie!!!

6/ on ne peut pas faire d’enfants en s’imaginant que ça ne change pas la vie!!! ils ont besoin de nous! on ne peut pas penser que la vie des deux parents sera la même qu’avant: sorties, vie tranquille, sports, loisirs solitaires: il faudra faire des choix, pas tout abandonner, mais faire des choix. soit on fait des enfants en connaissance de cause, et le bonheur qu’il nous apporte s’impose au reste, soit on n’a pas envie de changer de vie, et alors tout devient difficile. c’est pourtant un vrai bonheur (avec un peu d’organisation exemple: taper ses articles et posts duversavec un ou des enfants(s) sur les genoux qui attrapent leur pied: ça demande un entraînement spécifique et d’assumer quelques erreurs de frappes…)!

MAIS:
– cela doit rester un choix (allaitement, parce que les couches lavables, ça devient une nécessité pour la planète)
– c’est vrai que l’égalité homme femme n’est encore qu’un mythe et c’est une honte pour la France
– il faut être féministe: au boulot les hommes: couches sales, balais, récurage: tout ça, c’est aussi pour nous!!! et l’égalité de salaire etc., il faut militer pour tout ça.

comme le NKM sur son blog (et oui, je lis aussi des gens de droite!):

« J’ai bien sûr de la sympathie pour la critique qu’E. Badinter fait du « maternalisme », c’est-à-dire de la façon dont la société, celle du pouvoir masculin, réduit la femme à son seul statut de mère. »

car oui en 2010, encore: « Woman is the nigger of the world »… comme l’a si bien dit Yoko Ono, et comme l’a si bien chanté John Lennon, déjà ex-Beatle, avec le Pastic Ono Band.

à nous de changer ça!!!

simplement, la vision du monde de Mme Badinter (productivisme, jetable, confort facile) date d’un temps révolu.

ajoutons à cela que c’est aussi la vision de quelqu’un qui appartient à la classe supérieure, celle de ceux qui possèdent (Publicis et féminisme, un vrai débat!).

elle a aussi dit des choses essentielles, par ailleurs. exemple:

« L’instinct maternel n’existe pas »

c’est tellement vrai.

bien @ vous,
nicogé écolo, anticapitaliste et féministe