le colporteur présente: la serre: finie, ou presque, et vraiment pas chère!

16 04 2010

le colporteur présente: la serre: finie, ou  presque.

le colporteur présente: la serre: finie, ou presque.

la serre: finie, ou presque. 2

la serre: finie, ou presque. 2

la serre: finie, ou presque. 3

la serre: finie, ou presque. 3

la serre: finie, ou presque. 4

la serre: finie, ou presque. 4

la serre: finie, ou presque. 5

la serre: finie, ou presque. 5

la serre: finie, ou presque. 6

la serre: finie, ou presque. 6

à quelques détails près, notre serre est finie.

certaines choses sont déjà en terre, les plants poussent, mais pas terrible cette année.

on verra comment sera le jardin, il faut dire qu’entre les trois enfants et le colporteur qui me prend beaucoup de temps, ça n’aide pas.

mais on ne fait pas de compétition!!!

bien @ vous,

nicogé le jardinier





comment construire une serre pas chère (suite)

29 03 2010
la serre: première partie du toit bâchée.

la serre: première partie du toit bâchée.

la serre: bâche pas encore tendue.

la serre: bâche pas encore tendue.

toit de la serre: bâche tendue et fixée avec des agrafes.

toit de la serre: bâche tendue et fixée avec des agrafes.

la serre: bâche tendue et fixée avec des agrafes.

la serre: bâche tendue et fixé avec des agrafes.

toit de la serre: bâche tendue et fixé avec des agrafes. (2)

toit de la serre: bâche tendue et fixé avec des agrafes. (2)

toit de la serre: bâche tendue et fixée avec des agrafes: résultat.

toit de la serre: bâche tendue et fixée avec des agrafes: résultat.

la serre: et voilà!

la serre: et voilà!

voilà: la technique:

bien tendre la bâche te la fixé, moitié par moitié,en partant d’un bout et en suivant sur la longueur, de lambourde en lambourdes, et agrafer; l’idéal serait une bâche de la largeur du toit, mais hélas ça coûte très cher.

et la bâche est à changé régulièrement, comme « mangé » par le soleil: regarder autour de vous les gens qui ont des serres de ce type, même acheté toute faite.

on a aussi acheté de la grosse bâche renforcée il y a deux ans pour nos toits à tomates de l’époque (en quelque sorte le « prequel » de la serre!), et le soleil a détruits le plastique entre l’armature! (on peut voir ici des bouts qu’on a récupérer pour les portes ouvertures de la serrre:  on va devoir presque tous les changer.)

pour la même raison, les agrafes nous semble pour l’instant une bonne solution: rapide et efficace: et comme le soleil aura eu raison de la bâche bien avant que les agrafes ne lâche…

en route vers la décroissance???

en tout cas, vers un peu plus d’autonomie. (sauf que l’autonomie ne fait pas tout, il faut aussi du collectif!!!!)

pour, sur cette phase-là, mon rôle fut minime: j’ai aider à tendre la bâche à certain moment, occupé que j’étais avec les enfants et la popote!!!! 🙂

bien @ vous et vive les temps modernes,

nicogé le jardinier





construire une serre pas chère (suite): reconstruction/évolution + budget

21 03 2010
construction de la serre: on en était là.

construction de la serre: on en était là.

construction de la serre: nous avons (encore) scier.

construction de la serre: nous avons (encore) scier.

construction de la serre: préparation des aérations (très importantes!) (2)

construction de la serre: préparation des aérations (très importantes!) (2)

construction de la serre: préparation des aérations (très importantes!) (3)

construction de la serre: préparation des aérations (très importantes!) (3)

la construction de la serre: work in progress.

la construction de la serre: work in progress.

construction de la serre: essaie de fixation de bâche.

construction de la serre: essaie de fixation de bâche.

construction de la serre: essaie de fixation de bâche. (2)

construction de la serre: essaie de fixation de bâche. (2)

construction de la serre: Lisa, Lisa.

construction de la serre: Lisa, Lisa.

construction de la serre: où on en est arrivé.

construction de la serre: où on en est arrivé.

construction de la serre: où on en est arrivé (2)

construction de la serre: où on en est arrivé (2)

construction de la serre: où on en est arrivé + allaitement de dos (pub)

construction de la serre: où on en est arrivé + allaitement de dos (pub)

nous reconstruisons notre serre, donc, dans le but d’agrandir et de consolider.

le but est clair: faire bio, et ne pas participer à la croissance suicidaire que nous connaissons encore tant bien que mal.

d’où le remplacement des lattes à toit par des grosses lambourdes, et l’extension de l’autre côté.

hier et aujourd’hui, nous avons donc mis en place les lattes latérales qui serviront à fixer la bâche, ainsi que les lambourdes de l’extension.

enfin, nous avons procédé au travaux de préparation de la première des deux nouvelles aérations (pour que les coins ne soient pas trop humides, le gros danger), ça fera quatre aérations en tout, et nous avons tenté de fixer la bâche: celle-ci n’avait pas le format que nous souhaitions, et nous n’en sommes pas satisfait: on voudrait faire chaque côté de toit d’un seul tenant: Noémie a peut-être trouvé les bâches qu’il nous faut (et qu’on avait acheté facilement l’année dernière, allez comprendre…) en Suisse sur le net: à voir.

chez nous en Haute-Saône (70), la serre est indispensable, pour les tomates notamment: vivement la suite!

bien @ vous,

nicogé

PS: et le budget, donc: moins de 250€, avec ce qu’on a dépensé pour la première phase de construction.





comment construire une serre (suite)

10 03 2010

et c’est reparti pour la saison du jardinage!!!

notre serre, donc.

le colporteur présente: la serre, en début d'après-midi.

le colporteur présente: la serre, en début d’après-midi.

elle avait plutôt très bien tenu le coup, jusqu’aux dernières neiges.

vu que le printemps (et l’anniversaire de mon amoureuse) approche, nous avions pour projet d’agrandir notre serre.

du coup, on s’est motivé pour tout recommencé, ou presque, à partir des poteaux, bien plantés dans le sol.

le colporteur présente: la serre en reconstruction.

le colporteur présente: la serre en reconstruction.

nouvelle construction: la serre, c'est du solide.

nouvelle construction: la serre, c’est du solide.

car le toit, en cas de neige, doit pouvoir supporter un poids certain. du coup, il faut que le toit soit soutenue par autre chose que des petites lattes: il faut une épaisseur certaine, dont acte.

on a donc scié pour faire des encoches pour poser le bois sur les poteaux, visés avec des équerres du côté le plus bas, et cloué sur la lambourde transversales du côté le plus haut (pris de façon à ce que la partie la plus épaisse serve à porter le poids de la neige, les vis auraient fait éclater le bois).

en direct de la serre: nous avons scié.

en direct de la serre: nous avons scié.

en direct de la serre: nous avons scié. (2)

en direct de la serre: nous avons scié. (2)

en direct de la serre: nous avons percé. (2)

en direct de la serre: nous avons percé. (2)

en direct de la serre de le colporteur: les bonnes vieilles équerres.

en direct de la serre de le colporteur: les bonnes vieilles équerres.

en direct de la serre du colporteur: on peut tout faire avec un bébé en écharpe!

en direct de la serre du colporteur: on peut tout faire avec un bébé en écharpe!

le colporteur présente: la serre à la fin de l'après-midi.

le colporteur présente: la serre à la fin de l’après-midi.

voilà, on est là: un côté de fait, et les poteaux qu’on avait planté mercredi dernier pour agrandir.

et tout ça, bien sûr, pour jardiner bio.

bientôt, la suite.

bien @ vous,

nicogé le colporteur





en direct du jardin: mes tomates biscornues

23 07 2009

voilà quelques nouvelles de « mes tomates biscornues » pour reprendre l’expression que j’aime bien de mon amie Marie (j’espère qu’elle me pardonnera cet emprunt).

voilà, l’écologie, la vraie, c’est simple comme bonjour.

sans pesticides, ni engrais chimiques (pour ainsi dire pas d’engrais du tout), et pas de transports.

c’est beau, c’est bon, et la biodiversité, c’est important pour la planète.

bien @ vous,

nicogé, jardinier libertaire et pacifiste





en direct du jardin: un temps à ne pas schtroumpher le nez dehors!

18 07 2009

bonjour!

je suis encore trempé d’être allé nourrir les poules ce matin…

alors pour ne pas sombrez dans la grisaille, quelques couleurs dues au soleil de mai/juin et à la serre.

pour voir toutes la variétés de tomates c’est ici.

pour la construction de la serre, c’est et aussi , et encore ailleurs.

attention, les tomates naines, ce n’est pas la même chose que les tomates cerises: les tomates naines font de petits plats: c’est délicieux.

et tout ça bio évidemment (sauf la pastèque, cf infra)!!!

en attendant le soleil (pour pouvoir se plaindre qu’il fait trop chaud!!!) et la décroissance,

bien @ vous,

nicogé, jardinier libertaire et pacifiste





en direct du jardin: ça pousse toujours!

28 06 2009
la serre

la serre

dans la serre: les tomates

dans la serre: les tomates

une tomate

une tomate

les cucurbitacées poussent dans la joie.

les cucurbitacées poussent dans la joie.

mon jardin bio

mon jardin bio

les courgettes arrivent

les courgettes arrivent

des haricots

des haricots

légumes divers sur bute

légumes divers sur bute

mon jardin bio (2)

mon jardin bio (2)

petits pois sur tuteur

petits pois sur tuteurs

fleurs diverses

fleurs diverses

les fraises

les fraises (sur BRF)

et voilà.

évidemment, je ne vous montre pas tout: il y a d’autres coins (cf posts précédents), il y a les groseilles, les cerises, les pommes qui mûrissent…

tout cela sous le signe de la décroissance, de l’écologie, du respect de l’environnement, du fait soi-même, avec zéro transports, les insectes, oiseaux etc. par centaines, le bonheur des enfants (ah, la cueuillette au matin matin), le bonheur tout court…

bref, la vie!

et la santé.

évidemment, ça demande un peu de travail, mais ça vaut le coup.

bien @ vous,

nicogé, jardinier libertaire et pacifiste





en direct du jardin: les premiers fruits, etc.

29 05 2009
petite tomate

petite tomate

petite tomate 2

petite tomate 2

petites tomates

petites tomates

concombre allemand

concombre allemand

les cornichons

les cornichons

des haricots qui poussent

des haricots qui poussent

et il y a des fleurs partout, des fruits sur les arbres pommes, cerises, etc etc.

certes, cette année, le temps , pour l’instant, est avec nous.

mais pour les tomates, le bilan est sans appel: par chez nous (Haute-Saône, 70 (pendant que les départements existent encore…), France-Comté (pendant que les régions existent encore…)), pour les tomates, notamment, rien ne vaut une serre!

je n’irai pas, rassurez-vous, jusqu’à la chauffer l’hiver (ce n’est pas tellement grenelle de l’environnement!).

bien à vous,

nicogé, jardinier libertaire et pacifiste





« Esclavagisme » dans les champs de fraises alsaciens

29 05 2009

fraise

fraise

« Esclavagisme » dans les champs de fraises alsaciens

vu dans sur lemonde.fr:

des femmes d’Europe de l’Est qui travaillerait selon la CGT, dasn des conditions plus que limites pour pas beaucoup de sous…

la justice bien sûr suit son cours.

mais qui a dit que manger n’était pas un acte politique?

quelle différence entre:

– manger des fruits de supermarché voire du marché produites en Espagne, qui poussent dans des grandes serres pleines de produits chimiques, avec lumières et chauffage pas tellement « grenelle de l’environnement » et ramasser par des sans-papiers (qu’est-ce qu’ils travaillent pour des gens inutiles et… qui n’ont pas le droit de travailler!) pour plus d’info, cf le blog d’Alexandra Siarri (à lire d’urgence!)

– manger du bio de supermarché: bon pour la nature, certes, mais qui vient du bout du monde, équitable… ou pas, mais pas tellement grenelle de l’environnement

– manger bio, dune amap où d’une coopérative, qui privilégie les produits locaux dans la mesure du possible (allez faire pousser des bananes en Haute-Saône…)

– manger bio de son jardin: du travail, des heures passées, certes, mais zéro transport, zéro produits chimiques, zéro travailleur exploité, zéro pays volé.

à réfléchir donc, mais une chose est sûre:

manger est un acte politique.

on ne va pas culpabiliser non plus pour avoir acheter des chips (OGM?!) au supermarché et une bouteille de soda brun à la caféine: ce n’est pas le propos.

mais ça mérite réflexion je crois.

bien à vous,

nicogé, jardinier libertaire et pacifiste





en direct du jardin: silence, ça pousse!

25 04 2009
Madame Kiwi

Madame Kiwi

une photo de Madame Kiwi (on a planté un mâle, une femelle la première année et là une deuxième femelle car on craignait pour la santé de l’autre, qui va bien je vous rassure!), petit hommage (le titre) à une émission bien connue des jardiniers, puis « démonstration » en image.

aujourd’hui, donc, tout ce qui pousse déjà dans le sol, et aussi des arbres.

tout ça en Haute-Saône, Franche-Comté, dans le joli coin des Mille Étangs.

cliquez sur les photos pour plus d’infos!

un poirier

un poirier

pommier en fleurs

pommier en fleurs (avec un mangeoire pour les oiseaux, important l'hiver!)

camomille, plantée l'année dernière.

camomille, plantée l'année dernière.

oignons dans une butte

oignons dans une butte (oui, avec des fraises, il faut des végétaux persistants aux pieds des buttes (pour faire vite))

petits points sur une butte

petits points sur une butte

petits pois, autre vue

petits pois, autre vue

voilà, un plan, vu de près.

voilà, un plan, vu de près.

cerisier en fleur

cerisier en fleur

cerisier encore

cerisier encore

radis dans un châssis

radis dans un châssis

on attend les fleurs de lila

on attend les fleurs de lila

les fraisiers sur BRF

les fraisiers sur BRF

plants de tomates dasn la serre

plants de tomates dans la serre, et dans des cages à tomates (idéal si vous ne taillez pas le plants, comme nous!)

fraisiers sur bâche

fraisiers sur bâche

fraisiers et composteur en bois

fraisiers et composteur en bois

cabane à oiseaux

cabane à oiseaux

cabane de jardin, composteurs en plastiques et récupérateur d'eau de pluie.

cabane de jardin, composteurs en plastiques et récupérateur d'eau de pluie.

voilà le deuxième récupérateur d'eau de pluie.

voilà le deuxième récupérateur d'eau de pluie.

et pour finir: quelques fleurs.

et pour finir: quelques fleurs.

allez, je m’arrête là, le reste est à imaginer! (rocaille, noyer, noisetier…)

tout ça pour illustrer le plan du jardin (cf post de jardinage précédent), et pour dire que C’EST POSSIBLE!

il y a trois ans, on habitait en ville et on n’y connaissait rien; on y est allé « cash » avec mon amoureuse: on fait, on réussit, on se trompe, on continue, on garde, on change…

c’est ça aussi l’an, 2000!

je ne répèterai jamais assez les bénéfices pour vous, votre santé et la nature, la planète donc!

tout le colporteur se met au jardin, à la campagne, sur balcon et en jardin de ville: laissez-vous tenter si vous le sentez comme ça.

@+

nicogé, jardinier pacifiste et libertaire