el clandestino? ouvrez les frontières!

25 07 2009
Manu Chao

Manu Chao

le seul, l’unique: Manu Chao!!!!

on ne dira assez jamais l’importance qu’à Manu Chao dans la paysage mortifère de notre vieille France moribonde, qui marche vers sa fin en courant derrière une pseudo-modernité libéral, antisociale, néfaste aussi bien à l’Humanité qu’à la Terre.

lui est là et il est debout, à chanter et à danser, refuser le couvre-feu et faisant monter les bénévoles sur scène à Solidays, et toujours levant le poing pour de vrai (vous voyez de quel tube pourri d’un chanteuse naez je veux parler):

« me dicen el clandestino, por no llevar papel. »

ne pas avoir de papier, ce nouveau crime (en tout cas c’est pénalement puni en Italie maintenant)!

la chanson pourtant ne date pas d’hier: à méditer.

on a bien de la chance d’être né par ici et par hasard (comme disait Maxime le Forestier).

le monde ne peut plus se permettre d’avoir des frontières.

ça nous amène tout naturellement là.

Tiken Jah Fakoly

Tiken Jah Fakoly

je me souviens de la critique de Téléram qui disait de cette chanson qu’elle était naïve ou facile, simpliste ou quelque chose comme ça.

vraiment?

vive le reggae!

bien @ vous,

nicogé le colporteur, et le clandestin!

Publicités




dagobert: blues d’un oiseau de nuit

8 07 2009

voici l’excellent clip par Anthony Faye de l’excellente chanson « blues d’un oiseau de nuit » de dagobert, ex-clandestin comme Tjark et moi-même (de le colporteur donc).

on vous en a déjà parlé dans un autre post: la suite, donc: une chanson précédente (retour vers le futur, en somme!).

bien @ vous,

nicogé