Si Moïse avait eu un salon, aurait-il utilisé un iPad ?

2 02 2010
L’iPad fait l’actu web depuis la dernière keynote d’Apple présentée, comme cela se doit, par l’iPapy Steeve Jobs.
Depuis 2006 (voire avant ?), les blogs entretenaient le mythe avec des rumeurs sur l’apparition imminente d’une tablette tactile qui changerait le monde pommé.
iPad

Steeve : la humblattitude.... (trouvé ici)

Aujourd’hui on y est… et donc ?
Comme pour l’iPhone, les critiques de la première heure se lâchent, et ils ont raison de se lâcher.
Critiques fondées, ou pas, on a pu lire, entendre ou voir (ou les 3 à la fois) de tout et de rien. Il en ressort que oui, la tablette magique n’est pas encore parfaite. Normal, l’objectif d’appel est, peu ou prou, similaire à celui du lancement de l’iphone : prendre 5 ans d’avance (et pas plus) sur l’état actuel du marché en proposant un produit «inédit» (pour le grand public uniquement, parce que les fabricants savaient déjà construire des écrans tactiles avant la sortie de l’iphone, mais ils avaient plein d’autres modèles à vendre avant. D’ailleurs Nokia s’en mord encore les doigts de ce «coup bas» d’une marque qui n’était alors pas encore un concurrent…).
Apple a donc ouvert la marche. D’autres vont suivre (mais ils auront un peu plus de mal car il leur manque 2 poids lourds dans la diffusion de leurs propres tablettes : la tribu de prophètes Apple et la puissance d’iTunes, carrefour inévitable).
L’iPad est donc là pour simplifier et agrémenter la vie. On y lit des bouquins et des journaux, y écoute de la musique, y regarde des films, etc.
Ils auraient donc aussi pu l’appeler l’iCozy… ou l’iTranquildansmoncanap. On va y revenir.
L’avancée majeure que j’y vois est le fait de faire simple.Voilà où se trouve tout le côté révolutionnaire.
À quoi ressemblera l’informatique dans 15 ans ? À mon avis plus au système d’exploitation de l’iphone/ipad qu’à Mac OSX ou encore Windows 7. Qu’est ce que l’utilisateur lambda en a à faire de partitionner un disque, défragmenter, passer des antivirus, vérifier les autorisations, installer, désinstaller, ajouter des plug ins, des codecs, régler la résolution d’un écran, s’occuper d’un gestionnaire de matériel, d’un panneau configuration système, etc. : la réponse RIEN DU TOUT !
Il a envie que ça marche, qu’il puisse faire ce qu’il veut en toute simplicité.
Et si, outre le système d’exploitation, la composition matérielle est aussi plutôt intéressante (oui il manque entre autre un capteur video pour la visio, attendons la V2), avec puce GPS, boussole et autre, l’utilisation sera, en plus d’être simple, très utile !
Oui, je le pense, l’iPad sera un très bon «ordi de salon», comme beaucoup de monde (voire tout le monde, Apple y compris) le qualifie aujourd’hui. Léger, maniable, multimédia et connecté au monde et tout ça sur un écran qui permet bien plus qu’un grand téléphone portable.
Mais je suis persuadé que l’iPad sortira très très rapidement du salon pour faire son apparition ailleurs.
De par ses applications et ses web app, des milliers de développeurs vont trouver l’application qu’il faut à chacun… comme pour l’iphone, mais avec plus de possibilité, plus d’ergonomie, et plus de liberté.
Je m’imagine facilement retrouver cette ardoise électronique :
  • dans l’éducation, de l’école primaire (et secondaire) qui pourrait connaître un sac d’école de 700g, jusqu’à la fac, dont l’objectif premier (et souvent oublié) reste d’apprendre aux étudiants une méthodologie de recherche d’information et où l’iPad serait donc un outil adapté
  • dans le pré-hospitalier comme les samu ou les ambulances pour transmission de bilan,
  • dans les hôpitaux (ceux qui restent bien sûr) pour le suivi des patients …
  • dans le BTP avec des plans, vues 3d, des listings d’entrée de sortie de chantier, …)
  • dans le monde professionnel en général (présentation client, réunion, etc.)
  • dans le milieu culturel : visite guidée avec géolocalisation, création de tableaux numériques, sur la scène du colporteur pour lancer des samples et gérer la vidéo (oui si apple voulait bien activer le multitâche, ça éviterait de devoir en acheter 2…merci), VOD, détails sur une oeuvre d’art, etc.
  • Religieux (ne rigolez pas, l’oncle curé de ma compagne (pub) est un mordu de la pomme (croquée))
En tout cas, quand je regardais Star Trek avec mon frère, on trouvait toujours cette «plaquette» tactile que Spoke et ses amis avaient géniale. Science fiction ou pas.
Let’s wait and see.
Voilà pour cette news un peu geek, mais comme le dit Jeff Jarvis dans «La méthode Google : que ferait Google à votre place ?», demain le monde appartiendra aux geeks, parce que…(heureusement) on aura pas le choix. Je vous en reparlerai un autre jour (ou une autre nuit).
à très bientôt,
tjark le colporteur
Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :