and now… le biporteur!

3 10 2009
le colporteur présente: le biporteur de Noémie

le colporteur présente: le biporteur de Noémie

le colporteur présente: le biporteur de Noémie (2)

le colporteur présente: le biporteur de Noémie (2)

le colporteur présente: le biporteur de Noémie (3)

le colporteur présente: le biporteur de Noémie (3)

le colporteur présente: le biporteur de Noémie (4)

le colporteur présente: le biporteur de Noémie (4)

voici le biporteur (aucun lien, on est fils unique).

peut accueillir jusqu’à quatre enfants (nous on en a trois), huit vitesses, idéal en ville comme à la campagne.

ce qui est cool, c’est qu’on peut y aller niveau poids, alors que dans les remorques c’est hyper limité, et en plus on voit les enfants puisqu’ils sont devant.

en plus, vous ferez aussi l’étonnement et le bonheur des autres enfants de tout âge.

certes, c’est un peu reuch’; sauf que pour le même prix vous avez une voiture toute pourrie qui pollue grave.

il est franchement maniable. l’avantage par rapport au triporteur (type vendeur de glace) c’est que ça se conduit exactement comme un vélo: on se penche pour tourner, et le guidon (et la roue avant)  tourne(nt) pour les « manœuvres »… alors que le triporteur (ne pas confondre!), avec les deux roues devant contrairement à celui-ci, c’est plus stable si on veut, à l’arrêt par exemple, mais il faut prendre le coup de main: il tourne seulement grâce au guidon, alors que sur un vélo ou un biporteur, donc, si vous tournez le guidon pour tourner vous vous plantez lamentablement; du coup, sur ce coup-là, niveau stabilité,le triporteur, c’est chaud. et puis c’est assez drôle, sur le biporteur, de tourner le guidon et de voir la roue tourner si loin devant…

enfin, il n’est vraiment pas lourd, et avec l’option huit vitesses on monte tranquilou (enfin faut appuyer quand même), dixit ma Noémie (je n’ai essayé que sur du plat, on ne l’a eu qu’aujourd’hui…). elle est allée à l’école chercher Eliot beaucoup plus rapidement qu’avec le montage précédent, avec vélo, remorque et cosy.

le vélo, en outre, n’est pas conçu pour tant de poids, et s’abîme vite (pédalier etc.), contrairement au biporteur.

et la béquille double, c’est le top.

voilà, vive la vie d’écolos.

@+

nicogé le colporteur

PS: cet article est approuvé par le mouvement autocentré « écolo-prolo-bobo » (motion « maman comment, tu fais du vélo? ») et l’association « point virgule et verlan, un autre monde est possible ». en vous remerciant.

Publicités

Actions

Information

3 responses

3 10 2009
Twitted by le_colporteur

[…] This post was Twitted by le_colporteur […]

4 10 2009
Perrette

Chapeau !
au premier coup d’oeil j’ai tout de suite pensé : purée pour les virages comment ça se passe ???

5 10 2009
Le colporteur

pour les virages, impeccable!
ça va tout seul, on se penche (sans y penser, comme sur un vélo) et voilà.

pour les manœuvres, vu la longueur, par contre, y’a un coup de main à prendre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :